MyMajorCompany (@mymajorcompany) • Photos et vidéos Instagram


mymajorcompany (@mymajorcompany) • photos et vidéos instagram

Des centaines de milliers de rêves sont devenus réalité grâce au financement collaboratif. Grâce à MyMajorCompany (instagram.com/mymajorcompany/) les porteurs de projet ont la possibilité de montrer leurs idées à des milliers d'internautes puis de lever des fonds pour les financer. Sitôt que leurs projets se matérialisent, les créateurs s’engagent à donner une récompense, même symbolique, pour remercier les membres ayant aidé au financement.

De la musique aux grands monuments

Depuis ses débuts, le site a écoulé trois millions de disques signés par près de soixante-dix artistes. Le label MyMajorCompany est à l'origine de la carrière d'interprètes comme Judith et Joyce Jonathan. Les projets de restauration du Mont Saint-Michel et du Panthéon ont obtenu 90 000 euros grâce à la plateforme. Le site fait se côtoyer des entrepreneurs et des artistes qui souhaitent tous concrétiser leurs projets. En s’associant il y a 6 ans à de grandes sociétés d'édition, MyMajorCompany a intégré les univers de la bande dessinée et du livre.

Grégoire : le grand succès de MyMajorCompany !

Le disque de Grégoire s’est vendu à des centaines de milliers d’exemplaires. Rapidement, grâce à MyMajorCompany, Grégoire va collecter 70 000€. "Toi+Moi" est produit avec cette somme. C’est Sevan Barsikian, un des fondateurs de MyMajorCompany, qui, le premier, a découvert Grégoire et lui a montré la plateforme participative, lui proposant de mettre en ligne son projet.

MyMajorCompany triomphe dans plusieurs domaines

Des milliers de "wistikis" sont vendus et l'entreprise poursuit son développement à travers MyMajorCompany en commercialisant 3 nouveaux produits dessinés par Philippe Starck. Présenté à Paris en 2012, le spectacle "Le Tartuffe" a vu le jour en collaboration avec les membres, à l'initiative du label de crowdfunding. Les dons des utilisateurs de la plateforme MyMajorCompany ont permis au programme emblématique "Taratata" de rester sur le petit écran.

Les articles